Photos : page de photos 9 - 1 A

    La muraille de Barroude vue par Philippe Queinnec

   Photos prises par Philippe Queinnec le 16 octobre 2011, lors d'une randonnée au cours de laquelle il a, partant de la vallée de La Gela, atteint le port de Barroude, traversé le cirque par le chemin des mines jusqu'au col d'Espluca Ruego, aller et retour, avant de monter au pic de Port Vieux et de redescendre dans la vallée de La Gela par le Port Vieux.
   L'auteur du site remercie Philippe Queinnec de lui avoir permis d'y insérer ces belles photos (son site en contient bien d'autres).

       
   Dans les pâturages de la vallée de La Gela encore dans l'obscurité, on devine le chemin montant vers la muraille qui brille d'une étrange lumière, juste avant le lever du soleil. Selon Philippe Queinnec la photo n'est qu'un pâle reflet de la réalité.
   L'ensemble de la muraille se déploie entre le pic de Troumouse et le pic Gerbats.

 

       
   La muraille, et l'ergot du pic Gerbats, illuminés par le soleil levant, au-dessus du Pichous de Barroude encore dans l'ombre.
 

       
   Partie centrale de la muraille, plus au sud, de part et d'autre de l'éperon du petit pic blanc de Troumouse.

                                                                               Haut de page

       
   Symétrie de la muraille, entre Pic de Gerbats et pic de La Gela, et de son reflet dans le grand lac de Barroude.
   En haut et à droite, le refuge de Barroude.
 

                                    
    Le pic Gerbats et la rive du grand lac.
  

       
   Du bord du grand lac, vue frontale de la partie sud de la muraille (du pic de Troumouse à gauche au petit pic blanc de Troumouse, en passant par le pic Heïd (à droite d'une échancrure qui le sépare de la pointe 3028). A son pied s'étendent la belle moraine formée par un glacier pendant le petit âge glaciaire, et un cône d'éboulis.

                                                                             Haut de page

       
   Reflet de la muraille dans l'eau tremblante du grand lac.
 

                                   
    La dent de calcire dévonien plantée à la base de l'arête est du pic de Troumouse se reflète dans l'eau calme du lac.
  

       
    Le parfait miroir du lac met le pic Gerbats la tête en bas.
 

       
   Au centre de l'image le petit pic blanc de Troumouse joue au bilboquet avec la lune, en haut de l'éperon central de la muraille.
   Celui-ci borde sur sa gauche (sud) un couloir encaissé qui correspond à une faille le long de laquelle le compartiment nord se décale, de façon ici évidente, d'une dizaine de mètres vers le haut par rapport au compartiment sud de la muraille.
 

       
   Photo de la base de la muraille constituée d'un mélange de calcaire et de fins minéraux argileux sombres ("pélites sombres" issues de l'érosion), dérivant de marnes, finement stratifié et feuilleté ("calcschiste"). L'importance des éboulis à sa base fait, de loin, douter de la solidité de la roche.

   
      Retour                                                                        Haut de page