Photos :
 page de photos 10-3
                                         
    Le pic de Barrosa à ski de randonnée

   Les photos de cette page ont été prises lors de plusieurs ascensions à ski du pic de Barrosa (2763 m.), réalisées par des membres du club "Les Cadets de Toulouse", à partir de l'année 1997. Y ont été ajoutées des photos de la face sud-ouest du pic, prises en été, où on peut repèrer l'itinéraire de descente, près de l'arête sud-ouest.
   La montée au sommet peut emprunter plusieurs itinéraires différents (voir une carte et un dessin dans la section 4) mais le but de la course est essentiellement la splendide descente directe, depuis le sommet jusqu'au fond du cirque, descente raide, presque rectiligne, de 1000 mètres .
  
   Elle laisse un grand souvenir dans la mémoire de ceux qui l'ont effectuée. En particulier Philippe Queinnec (le 28 mars 2010) dont le commentaire est
(dans son site , et dans le site camptocamp) : "Descente magnifique..., spectaculaire et impressionnante, sur une pente suspendue face au cirque de Barrosa et au versant Est de la Munia..., impression extraordinaire de plonger dans le cirque 1000 mètres au dessous..., on ne peut guère relâcher sa concentration, même sur le bas,...une des plus belles descentes que j'ai faites dans les Pyrénées...; il y a tout de même quelques virages où il vaut mieux ne pas tomber...".
   Et puis il y a le cadre qui fait écrire à François Goyon
"Ce cirque de Barrosa est une merveille méconnue. Vue superbe au pic de Barrosa."

   Cette course est maintenant (depuis octobre 2015) facilitée, quand le point de départ est à l'Hôpital de Parzan, par la cabane de Barrosa, rendue habitable par de récents travaux effectuées par les membres du club "Les Cadets de Toulouse". Elle est située à 1 h. 30 du départ et offre en particulier 12 places de couchage sur un bat-flanc à 2 étages. Elle peut être chauffée par un poële (voir la page de photos consacrée à cette cabane).
    

   1.  Ascension à ski du pic de Barrosa au mois d'avril 1997 :


<
Pause dans la montée directe depuis le fond du cirque vers le sommet du pic Barrosa.
   En face, de l'autre côté de la haute vallée du rio Barrosa : le col et le pic d'Espluca Ruego.


Au sommet du pic de Barrosa >

              

   2. Photos du versant sud-ouest du pic de Barrosa, prises en été, depuis le chemin des mines (ou Camino de las Pardas) :

  Le fond du cirque est un peu au-dessous du coin inférieur droit de la photo.
   
    Comment ne pas être tenté d'en faire la descente à skis ?   
   On y voit bien l'itinéraire de cette descente à ski : c'est une ligne presque droite et verticale, à l'aplomb du sommet, pas loin de l'arête sud-ouest du pic (peu marquée), passant en haut entre deux parties rocheuses, au débouché d'un petit vallon, puis coupant le discret épaulement oblique, .
   
    Pour la montée on peut choisir, soit le même itinéraire, direct mais sur des pentes raides, soit celui, plus facile et finalement guère plus long (moins de conversions, car pente moins raide et plus large), prenant, depuis le fond du cirque, la direction du port de Barroude (à gauche de la photo), pour ensuite gagner le pic par les croupes sommitales (voir ci-dessous la section 4).
 

      
    Du même endroit, vue d'ensemble de cette course de ski de randonnée (ne manque que l'éventuel détour, à gauche, par le port de Baroude à la montée, si on emprunte cet itinéraire au lieu de celui de la descente).
                              (cliquer sur l'image pour en voir une version contenant des incrustations)

  3.  Ascension à ski du pic de Barrosa, le 25 avril 2004 :

      
   Pause dans la montée vers le fond du cirque. La journée est relativement tardive dans la saison : l'enneigement est très moyen, n'étant continu qu'un peu au-dessus de la cabane de Barrosa (qui n'était pas alors réaménagée). (photo Michel Chaplet)
 

      
  Photo prise de l'épaulement oblique, montrant la partie moyenne de la descente directe, entre le débouché du petit vallon supérieur (sous le sommet), en haut et à gauche, et cet épaulement. Mais, étant prise en contre-plongée, elle ne donne pas une idée juste de la raideur de la pente.
 

                    
    Vue, depuis les pentes du versant sud-ouest du pic Barrosa, sur la falaise sud du cirque, telle qu'on la voit au printemps (ici exactement le 25 avril 2004), lorsqu'on descend à skis du sommet. La photo en montre la partie qui se situe sous le pic de Robiñera (à droite) et son arête sud-est. Celle-ci est ourlée d'une corniche formée par la neige apportée par les vents du sud. Le chemin des mines passe au pied de la falaise (coin inférieur gauche de l'image) au-dessus des trois blocs rocheux).
    Remarquer, dans la pente, sous l'ombre de la partie rocheuse de l'arête, le départ d'une grande avalanche de plaque qui, au-dessous, a dû balayer la falaise et la corniche du chemin des mines. (photo Michel Chaplet).
 

       
    Repos à la fin de la descente, aux abords de la cabane de Barrosa.   (photo Michel Chaplet)
 

                          
   Au retour, dans la haute vallée du rio Barrosa. On laisse derrière soi le pic de Robiñera qui domine le fond du cirque.  (photo Michel Chaplet)


   4. Ascension du pic de Barrosa le 26 février 2017 :

       
  A gauche : carte situant la descente (en bleu) depuis le sommet du pic de Barrosa, sur la cabane de Barrosa (habitable depuis l'été 2015 : voir la page qui lui consacrée), et les 3 itinéraires par lesquels on peut monter au sommet :
   1 - montée depuis l'Hôpital de Parzan, à la cabane de Barrosa (compter environ 1 h.30), pour y passer la nuit (bat-flancs de 12 places) ; le lendemain, montée vers le port de Barroude, puis changement complet de direction pour contourner la longue barre rocheuse qui soutient la croupe sommitale, et parcours de celle-ci pour atteindre le sommet ; cet itinéraire est assez long mais pas raide, sauf, modérément, sous le port ;
   2 - montée par la vallée du rio Pinara à partir de l'entrée sud du tunnel Aragnouet-Bielsa jusqu'à l'arête sud du pic de port Vieux (pente raide à la fin), à partir de laquelle on rejoint facilement l'itinéraire 1 ; cet itinéraire 2 nécessite une courte (3 km) navette de voitures entre l'entrée sud du tunnel et l'Hôpitalde Parzan ;
   3 - montée directe au sommet depuis la cabane de Barrosa en suivant l'itinéraire de descente ; celui-ci est évidemment plus court que l'itinéraire 1 mais raide et imposant de nombreuses conversions sur pente raide dans sa partie moyenne, avant et surtout après l'épaulemnt oblique, avant d'atteindre la petite combe qui mène au sommet.

   A droite : cartes situant les parkings où on peut laisser les voitures,
  -
à l'entrée sud du tunnel (en haut) ;
  - à l'Hôpital de Parzan (en bas) : soit au bord de la route (en amont du pont sur le rio Barrosa, ou au départ de la piste qui mène au cirque), soit sur la longue "esplanade", au-dessus des installations minières, qu'on atteint au bout de 500 m.de piste moyennement carrossable.
 

       
   Dessin du versant sud-ouest du pic de Barrosa.
   En bleu, le tracé de la descente, proche de son arête sud-ouest. En haut, sous le sommet, la pente est discrète dans un petit vallon (une combe). Vers 2600 m., franchissement d'un seuil entre deux parties rocheuses (pour repèrer d'en haut ce passage, viser, en face, le pic Robiñera) après lequel la pente devient raide et le reste (sauf sur une dizaine de mètres au franchissement de l'épaulement oblique) jusqu'à un autre épaulement marqué d'un gros rocher abritant une ruine (1925 m.), environ 150 m. au-dessus de la cabane.
   Si on redoute la raideur de cette descente, on peut aussi évidemment descendre à la cabane par le port de Barroude.
   En violet, les trois itinéraires de montée. L'itinéraire 1 monte sur le flanc du pic Barrosa pour contourner l'extrémité nord-ouest de la barre rocheuse qui en occupe la partie supérieure ; il en existe une variante (tireté violet) qui consiste à aller jusqu'au fond du replat au-dessus du verrou glaciaire (qui se contourne par la droite), avant de monter, par des pentes assez raides, au port de Barroude.
     

       
   A la tombée de la nuit, sur le sentier du cirque : avec celui-ci, qui n'est plus très loin, pour toile de fond. La cabane de Barrosa est à 20 minutes de là. (Photo Gilles Eruwène)
   

       
   Repas du soir dans la cabane récemment rénovée et aménagée. Dans le coin supérieur, droit de l'image on aperçoit une partie de l'étage supérieur du bat-flanc. (photo Michel Chaplet)

                     
   Le joueur de pipeau. Concert après le repas. (Photo Gilles Eruwène)

       
  Grand beau-temps le lendemain matin. La cabane sous son rocher. Au fond, le port de Barroude, masqué par le rocher, et à gauche l'arête est du pic de Troumouse. (Photo Alain Pozo)
 

      
   Le décor qu'on découvre losqu'on sort de la cabane : du pic Robiñera, à gauche, au gros éperon de la falaise sud du cirque. (Photo Alain Pozo)
 

      
   Haut dans le ciel, face à la cabane, lever de soleil sur la falaise sud du cirque : à gauche le pic et le col d'Espluca Ruego (où la neige souligne le départ du chemin des mines), au milieu le gros éperon granitique surmonté d'une aiguille calcaire, et à droite le bas de l'arête sud-est du pic Robiñera. (Photo Alain Abril)
 

      
   A hauteur de la cabane, sur la rive opposée (droite) du rio Barrosa, une avalanche venue des pentes raides supérieures (voir une photo de la section 3) s'est étalée sur la faible pente du bas, en formant une plaque qui s'est brisée et dont les morceaux ont presque atteint le le torrent. (photo Michel Chaplet)
              

      
   La cabane, protégée par un gros bloc rocheux (calcaire, c'est un bloc erratique), sous la partie nord du cirque qui va du pic de La Munia (hors de l'image à gauche) jusqu'au pic de Troumouse, et au port de Barroude à droite. (Photo Alain Pozo)
 

      
   Attaque des pentes sud-ouest du pic de Barrosa, au-dessus du promontoire rocheux qui, sur la rive gauche du torrent, domine d'environ 150 m. le fond du cirque et la cabane. (photo Michel Chaplet)
.

      
   En vue du port de Barroude (en haut), dans le flanc sud-ouest du pic de Barrosa, dont la neige est largement recouverte du sable apporté du Sahara par les vents du sud. En haut à gauche, dans la falaise nord du cirque, le chemin des mines est repérable à la base de la bande rocheuse noire (d'ampélite). (Photo Alain Pozo)
 

      
   Au-dessus du port de Barroude (à gauche), début des croupes sommitales qu'on doit parcourir avant d'atteindre le sommet. Ce long parcours a l'avantage de permettre de découvrir la vue sur la muraille de Barroude, du pic Heïd, à gauche, au pic de La Gela, en passant par la dent du pic Gerbats, et, plus loin sur les Aiguilous (à gauche du pic de La Gela) et le massif du pic de Campbieil. (Photo Alain Pozo)
 

      
  La muraille de Barroude vue de plus près : du pic Heïd à gauche, au pic Gerbats, avec, au milieu de l'image, l'arête est du petit pic de Troumouse, encore éclairée par le soleil matinal. (photo Michel Chaplet)
 

      
   Montée vers le sommet. Si les pentes sud-ouest du pic de Barrosa sont débonnaires, les pentes nord-est sont très abruptes, et échancrées par le haut de profonds couloirs, dont le bord est ourlé de corniches. (Photo Gilles Eruwène)
 

      
   Vue rapprochée sur une de ces échancrures et de ses corniches, dont il vaut mieux connaître l'existence à la descente, si on descend par le port de Barroude. (Photo Gilles Eruwène)
 

                                
   Vue, impressionnte, sur une autre de ces échancrures. (Photo Gilles Eruwène)
 

     
   Le sommet du pic de Barrosa (2763 m.). (Photo Gilles Eruwène)
 

      
   Depuis le sommet, vue panoramique sur le cirque de Barrosa (prolongé par la muraille de Barroude jusqu'au pic Gerbats), entre col d'Espluca Ruego à gauche et port de Barroude à droite. (Photo Michel Chaplet)
        
    Cliquer sur l'image pour en ouvrir une
version agrandie simple, et une autre avec des incrustations.

     

      
   Une autre vue du sommet, vers le sud-ouest, avec pour toile de fond la partie centrale du cirque, et sa falaise nord.
(Photo Gilles Eruwène)
 

      
   Du sommet, vue, vers le sud, sur la falaise sud du cirque, du col et du sommet d'Espluca Ruego à gauche, jusqu'au pic de Robiñera à droite. A l'arrière-plan, les Parets de Pinède, de l'autre côté de la vallée de Pineta. (Photo Alain Abril)
    

      
   Du sommet vers le sud-est : à l'horizon, le massif des Posets à gauche, les pics d'Eristé au milieu, les puntas de Suelsa (neigeux) et Fulsa (noir) à droite. Alignés d'avant en arrière sur les Posets : la sierra Pelada, la punta Chusto, et le pic de l'Espade. A droite, de l'autre côté de la punta Chusto par rapport à la vallée de Trigonero : le pic Mener.
(Photo Alain Pozo)   

                  
   Plongée sur le vallon des mines de Mallo Ruego, affluent de la vallée du rio de Barrosa, laquelle fait un angle droit à hauteur de l'Hôpital de Parzan et du pic Mener sur sa rive gauche. Au fond : les puntas de Suelsa et Fulsa à gauche, le massif du Cotiella à droite. (Photo Gilles Eruwène)
   

      
   Vue vers le sud, par-delà la haute vallée du rio Barros, sur le pic et le col d'Espluca Ruego. A l'arrière-plan, les Parets de Pinède, de l'autre côté de la vallée de Pineta.
   A gauche du col (à l'est) une petite partie de la sierra de Liena. A droite le gros éperon granitique de la falaise sud du du cirque ; parti horizontalement du col, le chemin des mines passe en haut de cet éperon, pour, ensuite, descendre légèrement dans le cirque. (Photo Michel Chaplet)

    La descente, sur des pentes raides, est rapide et exige une grande concentration pour ne pas tomber : grisé par la vitesse, on répugne à s'arrêter pour prendre des photos ; résultat : pas de photos de la descente.
 

      
   De retour à la cabane, on assiste au coucher du soleil derrière la falaise sud du cirque, à droite du gros éperon, .illuminant un léger voile nuageux d'altitude. (Photo Gilles Eruwène)
 

      
   Photo prise, le soir, montrant de nombreuses coulées venues s'accumuler au fond du cirque .(Photo Alain Pozo)

 

      
   Liste des pages de PHOTOS
                                                   Haut de page
   Page d'accueil 
                                                      

                                                         
    

  Page de photos mise à jour le 1er mai 2017.