Photos :
 page de photos 3-1
                                            
    Le plateau de Liena (ou de Ruego)

    
    Le plateau de Liena tel qu'on le découvre du sommet du pic de Comodoto.
    A gauche, la falaise de calcaire dévonien qui descend de la Punta d'Espluca Ruego. Elle constitue le rebord sud-est de la nappe de charriage. L'érosion a supprimé la partie de cette nappe qui, s'étendant plus vers l'est, recouvrait le plateau, laissant ainsi à nu la surface du "socle", c'est-à-dire la pénéplaine post-hercynienne, sauf au sommet du pic Liena qui reste coiffé d'une klippe (reliquat de la nappe). Cette surface du "socle" n'a pas été beaucoup attaquée par l'érosion et a gardé un aspect tabulaire (cependant sa couverture sédimentaire, de grés rouge du Permo-Trias, et de calcaire du Crétacé supérieur a sans doute été fragmentée).
    En bas et à gauche, la piste remontant la vallée de Chisagües pour donner accés aux mines Robert, qui se trouvent à l'autre bout du plateau, en haut et à droite. Elle passe, au seuil du plateau, par le promontoire où on trouve le petit refuge de Montarruego (le premier lacet, sur une pelouse plus verte).
    En haut : les bosses de la crête de la sierra, du col d'Espluca Ruego à gauche, au pic Liena à droite. Tout à fait à droite, le pic La Mota.

               

   PHOTO prise de la sierra de Espierba montrant (calque ci-contre) le flanc sud du pic de Robiñera, et, comme la photo précédente, le rebord sud-est de la nappe de charriage, taillé par l'érosion dans le calcaire dévonien, surplombant l'extrémité ouest du plateau de Liena.
   La piste remontant la vallée de Chisagües est bien visible. Elle aborde le plateau au niveau du promontoire granitique entouré de grès rouge. Le point blanc est la cabane (ou le refuge).
   
   Le calque indique l'itinéraire du pic de Robiñera par l'arête sud-est (n° 7) (voir la page photos consacrée à cette arête), et l'emplacement des anciennes mines dites de Ruego.

                                                                                 Haut de page

        
  
Vue caractéristique (en automne) du plateau de Liena, légèrement incliné vers le sud, borné au nord-ouest par la falaise d'Espluca Ruego (en calcaire dévonien jaunâtre) et au nord par les ondulations de la sierra de Liena qui, au col d'Espluca Ruego, vient buter sur la proue de navire de la Punta du même nom. Cette falaise est le bord de la nappe de charriage et on voit bien que le plan de chevauchement, qui coïncide avec la surface du plateau, s'incline vers le sud, à gauche, alors qu'il est horizontal dans le cirque, à droite
   A gauche : le massif du Mont-Perdu , et à droite : le haut du cirque, avec les pics de Robiñera et de La Munia.
 

             
   Autre vue du plateau, en été. Au delà du chaînon qui va du pic de Comodoto au pic Chinipro, le massif du Mont-Perdu. A droite, le pic de Robiñera, au-dessus de la Punta d'Espluca Ruego.
 

         
  
D'un laquet du plateau, vue sur la Punta d'Espluca Ruego, en avant des autres sommets de la nappe de charriage, de gauche à droite : le pic Chinipro, et, dominant le cirque, à droite, les pics de Robiñera, de La Munia, de Serre Mourène et de Troumouse.

  
   Du plateau, vue centrée sur le site le plus spectaculaire de la région, le col d'Espluca Ruego, au pied de la Punta du même nom, où le chemin des mines vient entreprendre la traversée du cirque, au niveau du plan de chevauchement.
   A gauche, le massif du Mont-Perdu.

                                                              
                 
    Plateau de Liena vu du sommet de la Punta d'Espluca Ruego, qui le surplombe. A gauche, la sierra de Liena, dont on devine le flanc nord abrupt. Au fond du plateau le pic Liena à gauche et le pic La Mota à droite. Au bas de la photo, à droite, les moutonnements granitiques de la partie sud-ouest du plateau, recouverts à gauche par une large lame de calcaire crétacé. En haut à droite c'est le grès rouge qui forme la couverture de la partie sud-est du plateau.
    A droite du milieu de la photo, à l'aplomb du pic La Mota et à la limite de l'ombre et du soleil (qui est aussi celle du granite et du grès rouge), une trainée rougeatre signale la présence des mines Robert.
    Au loin, les massifs des Posets, de la Punta Suelsa, et, tout à fait à droite, du Cotiella.

                  
   Photo du plateau de Liena prise des abords du col d'Espluca Ruego. Petite chèvre perplexe, sur le chemin des mines. La partie en grès rouge, au relief amorti, en haut, se distingue nettement de la partie granitique aux affleurements rocheux blancs en bas.
   A gauche, le pic La Mota. A droite, dans les lointains bleutés, le massif du Cotiella.
 

                       
   Vaches dans les vastes pâturages du plateau, face, par delà la vallée de Chisagües, aux Parets de Pinède.
   Derrière le large col dit El Portillo, la Peña Montanesa.
 

       .
  
Vu depuis le plateau de Liena,un lever de soleil sur, à gauche la Punta d'Espluca Ruego, en avant du pic Robiñera, et à droite sur le pic de La Munia (photo de Eric Visentin, figurant dans le site SummitPost : cliquer ici).

  VOIR AUSSI : la page de photos consacrée à l'ascension du pic Liena en VTT par la vallée de Chisagües
   

   
   Liste des pages de PHOTOS                                                   Haut de page
   Page d'accueil