Courses
 Plan et photos de la haute vallée du rio Barrosa, entre l'Hôpital de Parzan et le cirque.

  Il s'agit d'une belle vallée boisée. La remonter à pied vers le cirque de Barrosa, le long d'un magnifique torrent, entre les anciennes installations minières de l'Hôpital de Parzan et la cabane de Barrosa au fond du cirque, constitue une belle promenade, d'abord sur une piste puis sur un sentier sans difficultés (sauf peut-être la traversée du torrent à l'approche de la cabane).
  
  Le dénivelé est de 325 m., entre 1420 et 1745 m.. L'horaire est de 1 h. 15 mn..
  On peut laisser la voiture sur un des deux parkings en bord de route : avant le pont sur le rio Barrosa, ou au départ de la piste. On peut aussi monter en voiture par celle-ci, qui est moyennement carrossable, au-dessus des installations minières, sur une large et longue sorte d'esplanade horizontale. Au-delà,
la piste est caillouteuse et en forte montée sur plusieurs centaines de mètres, et donc uniquement accessible à des véhicules 4x4 (avec lesquels on peut en revanche atteindre, à 2 km de l'Hôpital de Parzan, l'endroit où la piste est barrée par un couloir).
  
                
  
PLAN  de la haute vallée du rio Barrosa, entre les installations minières de l'Hôpital de Parzan et la cabane de Barrosa au fond du cirque de Barrosa. Il indique les altitudes, les distances et les horaires à partir de l'Hôpital de Parzan, et localise des emplacements de camping.
   Cliquer sur les vignettes associées, à droite, pour ouvrir des pages de photos.

  PHOTOS
de la haute vallée du rio Barrosa
:


            
     PHOTO, avec calque explicatif, de la haute vallée du rio Barrosa, prise d'un contrefort du pic Salcorz, dans l'axe de la vallée (note 1).
  Au fond, la partie sud du cirque de Barrosa, dominée par le pic de Robiñera.

                                                                    Haut de page

    
   La partie sud du cirque de Barrosa, avec le pic de Robiñera, telle qu'on l'aperçoit brièvement, à droite, à hauteur de grands lacets, au fond de la haute vallée du rio Barrosa, lorsqu'on descend, par la route, du tunnel d'Aragnouet-Bielsa. (photo A. Rondi)
  

    
   Une partie de la vallée, vue du sentier qui, de la route (juste en amont du paravalanche du ruisseau de Salcorz), monte au col d'Héchempy (c'est l'ancien chemin de maintenance du câble aérien qui transportait le minerai de l'Hôpital de Parzan au pont du Moudang en France).
  A droite, masquant une bonne partie de la vallée, l'extrémité de la sierra Pelada

 

    
  Le beau sentier du col d'Héchempy, d'où on voit le versant nord de la sierra de Liena, flanc droit de la vallée, du pic Liena à gauche (sur le versanr est duquel se situent les mines de plomb argentifère Luisa), à la punta d'Espluca Ruego à droite.

                                                                      Haut de page

    
  La partie sud du cirque de Barrosa, sous les premières neiges, vue des abords de l'Hôpital de Parzan. Le pic de Robiñera est dans les nuages.
  A gauche, éclairé par un rayon de soleil, le double gros éperon granitique de la falaise sud du cirque, surmonté par l'aiguille calcaire.
(photo Eric Visentin)
   

    
  Camping dans la haute vallée du rio Barrosa, un peu en aval de l'endroit où le chemin du cirque croise le camal de dérivation qui amène l'eau du rio en haut de la conduite forcée de la centrale hydroélectrique de l'Hôpital de Parzan. Au fond, le cirque est dans les nuages.
 

  
  La vallée, vue vers l'aval (l'est), depuis le grand pierrier qui s'étale au pied de la falaise de calcaire qui constitue la face est du pic Robiera.

                                                             Haut de page

    
  Depuis le chemin des mines (camino de Las Pardas) vue sur la vallée et sur, à droite, le gros éperon granitique de la falaise sud du cirque, dont on voit que le sommet est grossièrement horizontal, à hauteur du plan de chevauchement de la nappe de charriage de Gavarnie.
  Au fond, vert clair, les pâturages de la Plana d'Abaixo, au-dessus de la pointe située dans l'axe de la vallée.
 

    
  Toujours depuis le camino de Las Pardas, vue sur la vallée (la parie en amont de l'Hôpital de Parzan), entre la sierra Pelada à gauche et les éperons du versant nord de la sierra de Liena.

    
   
La haute vallée du rio Barrosa, telle qu'on la voit du haut de la falaise sud (du col entre le pic d'Espluca Ruego et le reste de l'arête sud-est du pic Robiñera). Une aiguille de calcaire dévonien se dresse au-dessus de l'avancée vers le cirque du plus gros des éperons granitiques de la falaise sud, franchi par le chemin des mines. En haut et à droite du cliché on aperçoit la sierra de Liena, vue en enfilade.  (photo Michel Chaplet)

                                                Haut de page

    
  La vallée en aval du fond du cirque, sous le soleil matinal, vue depuis les hauteurs de celui-ci, sous le versant nord de le sierra de Liena, à droite. Sa morphologie glaciaire en U est manifeste.
 

    
   La vallée, vue de nouveau des hauteurs du cirque. Au fond de celui-ci, ici au soleil, elle change de direction pour monter, au nord, vers le port de Barroude. Sur la rive gauche, on distingue, dans la pelouse qui recouvre une moraine, la cabane de Barrosa : sous la forme d'un point blanc au pied d'un bloc rocheux. Plus haut, à gauche, en amont d'un promontoire, le torrent a érodé la moraine en forme d'arc.

    
  Dans la haute vallée du rio Barrosa la flore est riche, surtout au printemps et au début de l'été. On trouve en particulier aux abords de la cabane, sur les blocs erratiques calcaires, des Ramondias, comme sur cette photo.
  Mais on y trouve de nombreuses autres fleurs, dont celles décrites dans la
page consacrée à la flore du cirque de Barrosa et des vallées voisines :
  
- Aconit anthora
  - Anémone à fleur de narcisse
  - Campanule agglomérée
  - Digitale jaune
  - Dompte-venin officinale (abondante aux alentours de la cabane)
  - Iris des Pyrénées
  - Joubarbe des montagnes
  - Linaire des Alpes
  - Lis martagon
  - Panicaut de Bourgat
  - Pavot du Pays de Galles
  - Pulsatille des Alpes
  - Ramondia
  - Saxifrage aizoon
  - Séneçon des Pyrénées
  - Velar retombant.

   
   VOIR AUSSI : une page de photos sur "l'hiver 2013 dans le cirque de Barrosa")

    Page PIC BARROSA                                                                                                                          Haut de page
    Page d'accueil
    Liste des pages de PHOTOS


    NOTES : 

  1. Ce sommet secondaire (Punta Chusto sur la carte Prames au 1:25000, 2416 m) de l'arête sud du pic Salcorz (ou Marty Caberrou), rive gauche du rio Barrosa, dominant l'Hôpital de Parzan, est accessible à partir du trés beau sentier, récemment rénové, qui, partant de la route juste à l'endroit où, 1 km en aval du tunnel, elle s'engage sous le pare-avalanche du rio Salcorz, monte au port d'Héchempy. Balisé en blanc et jaune, il grimpe d'abord en forêt, abruptement, pas loin des multibles cascades du rio Salcorz, puis à travers les vastes pâturages de la "Plana d'Abaixo". Il s'agit sans doute de l'ancien chemin qui a servi à l'installation puis à la maintenance du câble aérien transfrontalier qui transportait le minerai de l'Hôpital de Parzan au pont du Moudang.

   Sur la PHOTO ci-contre, prise des abords du sommet du pic Liena, on voit, à gauche, de l'autre côté de la vallée, sur le flanc gauche de la vallée du rio Pinara, son affluent, le rio Salcorz, à la limite de l'ombre. Le sentier monte à gauche dans la forêt, pour déboucher sur la Plana d'Abaixo, sous le pic Salcorz, au milieu. Au fond, à gauche le pic Sarrouès, à droite les pics de Lia et de L'Espade.

     La PHOTO ci-dessus, à gauche, a été prise à proximité du sentier du port d'Héchempy, sur la Plana d'Abaixo, vers 2100 m d'altitude, face, par delà la vallée du rio Pinara, à la sierra Pelada (à droite) et au versant nord de la sierra de Liena, avec au fond le pic Robiñera.  Sur cette photo on voit, au premier plan, sur une plate-forme herbeuse, deux CERCLES DE PIERRES: l'un petit, environ 5 m de diamètre, au premier plan, l'autre, au bord de la plate-forme, plus grand, environ 10 à 15 m de diamètre.
    A droite, sur une VUE DE GOOGLE EATH, versant espagnol du col d'Héchempy (en haut de l'image). Dans le coin inférieur droit de cette image on voit nettement l'un de ces deux cercles de pierres (l'autre est moins net), à proximité du sentier qui monte au port d'Héchempy
.
  
   
     
Peut-être s'agit-il de simples enclos. Mais ces cercles de pierres font penser à ceux, appelés "cromlechs", ou " harrespils" au pays basque,
qu'on trouve dans les pâturages d'altitude le long d' anciennes pistes de transhumance, et qui remontent à la préhistoire, à une époque (fin de l'âge du bronze, deuxième millénaire av. J.-C.) où la vie pastorale était de type semi-nomade. Ils auraient encerclé des tumulus où auraient été incinérés et enterrés des êtres humains. C'étaient des lieux de rassemblement lors des transhumances.
     On trouve d'autres cercles de pierres, non loin de là, sur le versant français , dans la vallée du gave d'Héas, dans les pâturages de son flanc sud, entre la chapelle et l'auberge du Maillet (on en voit un sur une des photos au bas de la page consacrée à l'ampélite ; voir ci-dessous des photos de ces deux cercles de pierres)
     

    Les photos ci-dessous montrent les deux cercles de pierres préhistoriques qu'on trouve dans les pâturages entre Héas et Troumouse, en rive gauche de la vallée, à proximité de la route menant de la chapelle d'Héas à l'auberge du Maillet ;

   1 - Un vers 1640 m d'altitude :

           
    Vue vers l'aval de la vallée du gave d'Héas. A droite, au fond de la vallée, la chapelle d'Héas. A gauche, le cercle de pierres.
 

           
    Vue vers l'amont de la vallée du gave d'Héas. Au fond, au-dessus du ravin des Touyères, les murailles du cirque de Troumouse, et à leur pied les deux soeurs.
 

           
     Le cercle de pierres. De l'autre côté de la vallée du gave d'Héas, dans l'ombre, on voit monter le sentier qui conduit d'Héas au cirque de Troumouse par le ravin des Touyères.

   2 - un autre plus haut, vers 1840 m d'altitude, à hauteur de l'auberge du Maillet :
   
  
      VOIR AUSSI une  video, publiée le 31-1-2014, intitulée Chroniques du Patrmoine Culturel Pyrénéen (1), dans laquelle Patrice de Bellefon présente ce cercle de pierres.

           
   Ce cercle de pierres comporte deux pierres levées. Au deuxième plan, à droite, le Cot ; au fond, la crête orientale du cirque de Troumouse, avec en particulier la dent du pic Gerbats..
 

           
   Il est situé sur la montagne de Poueyboucou, à hauteur de l'auberge du Maillet (1837 m ; on la devine dans l'ombre), à 300 m au nord de celle-ci. Au fond, la crête occidentale du cirque de Troumouse, du pic de La Munia à gauche, aux pics de Bouneu et de Gabiédou à droite (encadrant la Canau), en passnt par le Mail Arrouy et la Pène Blanque.
 

           
   Ce même cercle de pierre avec le Cot dans l'ombre et, au fond, la crête orientale du cirque de Troumouse, sous le soleil matinal, du pic Gerbats à gauche à La Minia à droite, en passant par le petit pic de Troumouse, le pic Heïd et le pic de Serre Mourène.

  
.

     
   

                                                                                                            Haut de page