Photos :
page de photos 5-5
                                                                      
    Les minerais

     
  
Principal minerai extrait des mines du pic Liena : la galène, ou sulfure de plomb, ou plomb argentifère, sous forme de très petits cristaux cubiques gris foncé.
 
                                  
   
A côté d'un affleurement de granite (à gauche), bloc de l'un des autres minerais extraits, ici de la sidérite, aux mines Luisa, sur le versant est du pic Liena. On y voit la trace d'un trou percé pour abattre le minerai dans les galeries, à l'aide d'une barre à mine enfoncée à coups de masse, ou plus efficacement grâce à une machine pneumatique.
   (voir une page contenant un croquis des mines du pic Liena, et la page de photos consacrée aux mines Luisa).
 

       
   L'auteur du site montrant un petit bloc rocheux trouvé sur le chemin du cirque et portant de petits cristaux de galène.


                    
   
PHOTOS de blocs de minerai, trouvés sur le terre-plein des mines de Mallo Ruego, tels qu'ils se présentent à l'oeil nu, avec indication des minéraux qui les composent : mais ce sont les même types de minerai qu'on trouve aussi aux mines du pic Liena, et à celles de La Géla.
    L'utilisation du plomb pour la tuyauterie, la peinture et l'essence tend à disparaître, mais il reste utilisé dans les accumulareurs et les vernis anti-oxydants. L'argent l'est en bijouterie et pour fabriquer des micro-circuits pour ordinateurs, et des pellicules et papiers photographiques.

    A noter la couleur de la pyrite (dont le nom signifie "pierre à feu", ou "pierre de feu") : on l'appelle l'"or des fous". On l'utilise dans la fabrication des peintures.
    La sidérite des mines du pic Liena, traitée dans les forges de Bielsa, donnait un fer dont la qualité était mondialement reconnue. Il a servi à la confection des grilles du palais de l'Escurial, prés de Madrid.
 

               
    GROS CRISTAUX, centimétriques, ne provenant pas des mines de la région du cirque de Barrosa mais d'autres gisements. Ils montrent l'aspect que peuvent prendre les minéraux de ces mines dans des conditions exceptionnellement favorables à leur cristallisation :
  - en haut,à gauche : cristaux provenant d'un gisement du Pérou, cubiques (gris métallique) de galène (sulfure de plomb, PbS, argentifère, le principal minerai exploité dans les mines du pic Liena), sur un lit de petits cristaux de quartz (blanchâtres, enchassés dans une gangue contenant des micro-cristaux de pyrite jaunâtres) (note 1) ;.
  - en haut, à droite : cristaux provenant également du Pérou, cubiques, de pyrite (sulfure de fer, FeS2), dans leur gangue ;
  - en bas : cristaux de galène provenant des Etats-Unis (près de Joplin, état du Missouri), de diverses tailles, les uns cubiques, les autres octaédriques.

   (afin d'en savoir plus sur la minéralogie en général, et faire une visite virtuelle des minéraux du Museum d'histoire naturelle
, cliquer ici ; aller sur "Les espèces" pour en voir de splendides photos).

   En fait la gamme des espèces minéralogiques qu'on peut trouver dans les mines du pic Liena (comme d'ailleurs dans toutes les mines) est beaucoup plus large si on y inclut tous les MICRO-CRISTAUX qu'y trouvent les "micromonteurs", ces passionnés de microminéralogie qui, munis de leur loupe binoculaire, les cherchent, les reconnaissent, les collectionnent et les photographient (on appelle "monture" la petite boîte transparente dans laquelle ils fixent un fragment de roche porteur de microcristaux, et qu'ils posent sous l'objectif de la loupe).
   Jean-Marie Laurent, membre du club de géologie et de minéralogie "Le Béryl", de Tournefeuille, près de Toulouse, est un de ces micromonteurs qui a découvert, dans les déblais (ou"haldes") des mines du pic Liena (Robert et Luisa), et des installations minières de l'Hôpital de Parzan, de multiples "petites merveilles" dont il a fait le sujet d'un article intitulé "Les anciennes mines de Pb/Ag de Bielsa, Aragon, province de Huesca, Espagne" (pour en prendre connaissance, et voir les nombreuses photos de microcristaux qui l'illustrent, aller, en cliquant ici , dans la rubrique "Extrait de bulletins > Mines de Bielsa" du site de son club "Le Béryl"
[n° 28 dans la liste des Liens] ; on trouve aussi cet article, avec moins de photos, dans le blog du club de micro-minéralogie de Colomiers : chercher dans "tous les articles" celui intitulé " Les mines de haute montagne de Bielsa").


     Liste des pages de PHOTOS                                                       Haut de page
     Page d'accueil 


   NOTES :

   1. La galène cristallise en effet sous forme de cubes d'un gris métallique caractéristique, parfois d'octaèdres. L'argent (Ag) peut y remplacer le plomb (Pb) mais il y est surtout présent sous forme d'inclusions microscopiques d'argent natif ; lorsque sa teneur atteint 1% la galène est exploitée comme minerai d'argent.
    Sa densité est trés élevée.
    La galène est un semi-conducteur permettant de capter une onde electromagnétique, propriété découverte en 1874 par l'allemand Karl Ferdinand Braun (ce qui lui vaudra le prix Nobel) et qui le conduit à réaliser en 1906 le premier poste de radio, le célèbre "poste à galène"

   Avec un morceau de galène ramassé sur place il peut être amusant et pas trés difficile de bricoler un poste à galène, guidé par, entre autres, le site "Comment fabriquer un poste à galène" (Pdf).

  
    Mais la galène  est surtout un minerai pourvoyeur de plomb et d'argent, dont
 l'importance économique, dans le passé, explique l'existence de nombreuses mines de plomb argentifère (et parfois de blende : sulfure de zinc), notamment en France (dont celle, proche, de Pierrefitte-Nestalas), ce dont témoigne la fréquence des toponymes tels que Argentière.
   
 En Grèce, l'exploitation de la mine de plomb argentifère de Laurion, dans l'Attique, a contribué à l'essor d'Athènes au Ve s. av. J.-C., en particulier en assurant, sous l'impulsion de Thémistocle, le financement de la construction de la flotte qui permit aux Athéniens de remporter sur les Perses la victoire navale décisive de Salamine, racontée par Eschyle dans la tragédie Les Perses.

   
   
    La structure
de la galène à l'échelle atomique ( figure ci-contre) explique sa cristallisation en cubes : dans la plus petite  unité possible (la maille) d'un cristal de galène, les atomes de plomb (Pb : 4 valences +) et de soufre (S : 2 valences -) s'inscrivent sur les faces (pour les atomes de Pb et 2 atomes de S) ou les angles (pour 8 atomes de S) d'un cube (pour chaque atome il reste une valence pour une liaison avec des atomes des cubes voisins [+ pour le Pb, - pour le S]).
  
 
   Pour voir une image tridimenssionnelle de cette srtucture, avec la possibilité de la faire tourner à sa guise, aller dans la site Webmineral.com  (cliquer ici)