Photos : page de photos 8-12
   
  
 Le promontoire de la borda es machos

   C'est un promontoire rocheux par lequel passe le sentier qui monte au port de Barroude depuis la cabane de Barrosa et qui domine le fond du cirque.
   Même si on veut visiter le cirque de Barrosa sans monter jusqu'au port, il vaut la peine d'entamer quand même cette montée au-dessus de la cabane jusqu'à ce promontoire, à une vingtaine de minutes du fond du cirque, parce qu'on y trouve, trois bonnes raisons de s'y arrêter :
   - les ruines d'une grande cabane, qui lui vaut son nom, au pied d'un gros rocher ;

   - de curieux talus arciformes au bord du torrent ;
   - et le haut d'une belle cascade qui se cache dans un couloir rocheux.
  

       
   Des hauteurs du cirque, vue (vers l'est) sur la haute vallée du rio Barrosa et le fond du cirque, à droite, où le rio change de direction pour monter au nord vers le port de Barroude (à gauche, hors de l'image).
   Lorsque depuis la cabane (le point blanc dans la pelouse, à droite, au pied d'un rocher) on monte par le chemin vers le port de Barroude on arrive au bout d'une vingtaine de minutes sur un promontoire, qu'on voit ici à l'extrémité droite de deux talus arciformes qui bordent le torrent. On trouve là, outre ces talus insolites, la ruine d'une grande cabane (dénommée "borda es machos" sur la carte Pineta au 1/25000 des éditions Prames, peut-être parce c'était un bâtiment où on parquaait des mulets), et, au-dessous, le haut de la cascade par laquelle le torrent dévale de ce promontoire vers le fond du cirque.
 

       
   Peu après avoir quitté la cabane de Barrosa (qu'on voit à gauche sous le rocher noir), vue sur le fond du cirque tel qu'on le voit du sentier (dont on devine les lacets) qui monte vers le port de Barroude et passe par ce promontoire.

                                                                           
Haut de page  

       
   De ce sentier vue vers la vallée du rio Barrosa en aval du cirque.
 

       
  Le chemin, à l'arrivée sur ce promontoire, a l'aspect d'un chemin muletier, soutenu par une murette. C'est ce qu'il était autrefois dans la montée vers le port de Barroude, alors que maintenant, dégradé, c'est le plus souvent un simple sentier.
 

       
   Vue générale sur :
   - au milieu de l'image, les échancrures arciformes de la moraine et le promontoire ;
   - en haut, le verrou glaciaire, supportant le replat herbeux et son laquet (ombilic glaciaire) ; le torrent le franchit par une cascade (tout à fait à gauche ; voir ci-dessous) ;
   - en bas, sous le promontoire, .la cascade.

                                                                          Haut de page

    
   Vue vers le nord, de plus près, sur ce promontoire, en avant des talus arciformes.
   A droite, on distingue dans la pelouse les lacets du chemin du port de Barroude.
                                                                             

                                   
   Ruine, à l'abri d'un gros bloc erratique, du bâtiment dénommé "Borda es Machos" sur la carte des éditions Prames, Pineta au 1/25000, à 1870 m. d'altitude.
   Au fond, les cascades qui ornent la falaise du fond du cirque, à l'aplomb du pic Robiñera.

                                                                           Haut de page

      
  Cette ruine, vue de plus près.
 

      
   Vue vers le nord du décor dans lequel se situe la ruine : l'éboulis qui s'érale au pied du "dôme", sur la rive droite du torrent, plus haut le verrou glaciaire au-dessus duquel on trouve le replat herbeux orné d'un laquet, et le port de Barroude au pied de l'arête est du pic de Troumouse.

                                                                        Haut de page

      
   La borda es machos et son gros bloc erratique calcaire.
 

       
   Autre vue de la borda es machos entre le bloc erratique et le promontoire surplombant la vallée du rio Barrosa.
  

      
   Le bâtiment ruiné, vu du haut de ce bloc erratique.

                                                                          Haut de page  

      
   L'extrémité du promontoire se détachant sur la falaise sud du cirque de Barrosa. A gauche : le col d'Espluca Ruego.  
     

      
   Juste au nord de la borda es machos, les deux talus arciformes creusés dans la moraine par le torrent. Cette morphologie est en effet liée au fait que sous la pelouse se cache une moraine glaciaire. La pente est la même d'une extrémité à l'autre de ces arcs parce que c'est la pente maximum au-delà de laquelle les blocs rocheux de la moraine n'étaient plus stables quand le torrent, sapant la base de celle-ci, tendait à augmenter cette pente. 
   Cette moraine, dont on pourrait ne pas soupçonner la présence sous la pelouse si elle n'était parsemée de blocs calcaires erratiques, a été probablement édifiée par l'ancien glacier quaternaire qui a creusé cette partie nord du cirque il y a environ 20000 ans, au maximum de la dernière période glaciaire qui s'est terminée vers - 10000 ans. A noter, en amont, la petite falaise du verrou glaciaire, et, dans le coin supérieur gauche de l'image, une autre petite falaise, de calcaire dévonien blanc, d'où proviennent sans doute les blocs erratiques. (voir la page consacrée aux anciens glaciers du cirque de Barrosa)

                                                                       Haut de page

      
   Vue, vers le sud, depuis la rive droite du torrent, des talus arciformes et du promontoire qui surplombe le fond du cirque de Barrosa.
 

      
   Vue également vers le sud, des talus arciformes et du promontoire, depuis le rebord de ce verrou glaciaire. Il surplombe la pelouse couvrant la moraine, où les lacets du chemin du port de Barroude sont bien visibles.

                                                                       Haut de page

                           
   Sous le promontoire le torrent dévale dans le fond du cirque par une belle cascade en plusieurs ressauts dans un couloir rocheux encaissé.
 

                           
   Le haut de la cascade, juste sous la borda es machos, vu de près.

                                                                          Haut de page

            
   Descendant des abords du port de Barroude, le rio Barrosa franchit d'abord le verrou glaciaire par une première cascade (voir une photo ci-dessous, et la page de photos consacrée aux vestiges des glaciers), puis tombe dans le fond du cirque par cette belle deuxième cascade, invisible depuis le sentier du port de Barroude et qu'on ne découvre qu'en remontant (ou en descendant) la rive gauche du torrent à partir des abords de la cabane.

            
   Le haut de cette cascade, vu sous un autre angle, de la rive droite du torrent. On ne la voit bien que des pentes herbeuses, assez raides, à droite de l'image, au-delà de la masse rocheuse qui la borde.
 

                           
   Première cascade sur le cours du rio Barrosa, par laquelle il franchit le verrou glaciaire, dans un couloir encaissé, entre le port de Barroude et le promontoire de la borda es machos..
  


   Retour à la page Haute vallée du rio Barrosa                                     Haut de page
   Liste des pages de PHOTOS                                                         
   Page d'accueil