Photos :
 
page de photos 2-4
                                                                 
   La sierra de Espierba

    A partir du lieu dit "Petramula" (ou "Piedramula"), le replat au fond de la vallée de Chisagües où la piste des mines du pic Liena décrit un virage en épingle à cheveux, à 1950 mètres d'altitude, peut être réalisée une belle course sur la sierra de Espierba, la longue crête qui sépare la vallée de Chisagües de la vallée de Pineta et culmine au pic de Comodoto. Son itinéraire est indiqué par la carte ci-dessous, et illustré par une série de photos.

  ( VOIR AUSSI deux autres pages de photos consacrées ,
   - l'une à l'ascension du pic Comodoto
par la vallée de Chisagüés, dont le point de départ est le même ;
   - l'autre également à l'ascension du pic Comodoto, mais
par la vallée de Pineta, celle de La Larri, la Estiva et les "rallas".)
 
 
   
   
Du replat de Petramula (1950 m), où on peut garer les voitures (voir la page de photos consacrée à la vallée de Chisagüés), l'itinéraire emprunte d'abord l'ancienne piste, aujourd'hui délabrée, par laquelle était transporté, encore dans les années 1950, le minerai prélevé dans les mines du plateau de Liena, mines Robert et mines Ruego, en vue de leur analyse (voir la page de photos consacrée aux mines).
    Aprés avoir franchi le rio Real sur une passerelle, elle longe le flanc droit (méridional) de la vallée de Chisagües jusqu'au col Saratillons d'où elle bascule sur Espierba et la vallée de Pineta. L'itinéraire la suit d'abord sur quelques centaines de mètres pour la quitter au premier virage en épingle à cheveux rencontré, et monter obliquement par un sentier vers la crête de la sierra, qu'il aborde au Plano El Dué. Il suit cette crête vers l'est jusqu'au Paso Ruego (ou Paso el Grau) où il retrouve la piste à l'endroit où elle commence à descendre sur Espierba. On la suit alors jusqu'au col Saratillons, puis vers l'ouest pour remonter la vallée de Chisagüés jusqu'au départ de la randonnée.
    Le dénivelé cumulé est environ de 250 mètres. Il faut compter environ 4 heures de marche.
    Une variante de cette course passe par le sommet du pic de Comodoto (2361 m) : en suivant le GR 11 à partir de la passerelle on gagne le col de las Coronetas d'où ce pic peut être gravi, facilement (bien que la pente soit raide), par son arête ouest. On rejoint l'itinéraire ci-dessus en descendant, par la croupe est du pic, sur les Llanos de Dué (ou Plano El Dué).
    Autre variante : au Paso Ruego, au lieu de continuer jusqu'au col Saratillons, on peut descendre, par un sentier escarpé mais sans difficulté, sur le versant Chisagüés de la sierra, jusqu'à l'ancienne piste. 
 

        
   La vallée de Chisagüés, vue vers l'aval, et la sierra de Espierba qui se termine au pic El Cuezo. Dans le versant sud de la vallée on devine l'ancienne piste, jusqu'à un col qui est le col Saratillons par lequel elle bascule sur le village d'Espierba, dans le versant nord de la vallée de Pineta. Dans son versant nord on voit la piste du plateau de Liena, qui remonte la vallée, avec, au milieu de l'image, la grange Bruned au pied d'un mamelon et, dans l'angle inférieur gauche, trois randonneurs sur un virage de la piste.
 

       
   Une maison dans le village de Chisagüés. Les tuiles du toit sont des plaques plus ou moins larges de grès rouge, la roche qui prédomine dans la vallée et se débite facilement en plaquettes.

                                                                          Haut de page      

       
   La face nord du pic de Comodoto, taillée dans du calcaire dévonien. Elle domine le replat dit Petramula (1950 m.), où, à hauteur du virage en épingle à cheveux de la piste du plateau de Liena, on peut garer sa voiture, et où on trouve, sur la rive froite du torrent (facilement accessible grâce à une passrelle), de nombreux emplacements gazonnés pour planter sa tente pour la nuit.
 

       
   Du replat de Petramula, vue (agrandie), vers l'est, sur le massif du Cotiella, avec, en particulier, au milieu de l'image, le col de l'ibon de Plan, entre la Peña las Dies à gauche, et le Picollosa à droite.

   (VOIR AUSSI, dans la page de photos consacrée à la vallée de Chisagüés, d'autres photos du replat dit Petramula)
  
                                                                           Haut de page
                                                         

                   
    En partant de Petramula, on empprunte, au premier virage en épingle à cheveux de l'ancienne piste, un sentier qui monte obliquement vers la crête de la sierra : lente montée d'où on domine la belle vallée de Chisagües vue en enfilade.
  

       
    Ce sentier oblique est bien visible sur cette photo de la sierra prise du promontoire où se situe la cabane dite refuge de Mondarruego, au seuil du plateau de Liena, en face. Le point où il atteint la crête de la sierra (les Llanos de Dué) est juste à gauche du bord gauche de l'image.
    Il longe, semble-t-il, le plan de chevauchement de la nappe de charriage de Gavarnie.
 

                   
    Ce sentier atteint la crête de la sierra à l'endroit où elle s'élargit en un vaste replat herbeux dit Llanos de Dué (1950 m). Cette photo montre le pic de Comodoto à droite et le massif du Mont-Perdu, sous les nuages au fond à gauche.
   Situé au front de la nappe de charriage de Gavarnie, le pic de Comodoto, schisteux (au-dessus d'une assise de calcaire dévonien visible à droite), point culminant de la sierra de Espierba, est flanqué sur son versant sud de la longue crête de calcaire crétacé (à gauche du pic sur la photo, claire et parsemée de pins), qui fait l'objet d'une page de photos.
 

                   
    Des Llanos de Dué le sentier, après une courte montée, descend lentement le long de la crête de la sierra, ici calcaire, agrémentée de petits bosquets de pins et dominant, à droite, la vallée de Pineta, face aux Parets de Pinède.    Au fond on aperçoit le massif du Cotiella.

                                                                                  Haut de page

                   
    Le sentier descend ainsi sur les pelouses et les profondes et belles forêts de pins qui encadrent le Paso Ruego (1809 m), agéable petit col où la piste qui monte de Espierba atteint la crête de la sierra. L'itinéraire emprunte ensuite cette piste dans les sous-bois jusqu'au col Saratillons (1791 m) où elle bascule du côté de la vallée de Chisagües. Au fond le pic de Cuezo termine la sierra, au-dessus de Bielsa.
   Cependant, au Paso Ruego, on trouve un sentier, assez escarpé et tortueux au début, qui permet de descendre directement sur l'ancienne piste
du versant nord de la sierra, et raccoucit ainsi la couse.
 

                   
   Au col Saratillons l'itinéraire change de direction, la piste contrinuant dans la vallée de Chisagüés, souvent réduite à un sentier, le long du flanc droit de la vallée, qu'elle domine, en face du plateau de Liena. On y surplombe les granges et les anciennes terrasses de culture de son flanc gauche, où, dans le grès rouge, la piste du plateau remonte la vallée.
   Celle-ci est fermée au fond par, de gauche à droite, le pic de Comodoto, le pic de Chinipro et le pic de Robiñera.
 

       
   De l'autre côté de la vallée de Chisagüés, parcouru (dans le grès rouge) par la piste du plateau de Liena, le rebord de la nappe de Gavarnie, en calcaire dévonien clair, se déploie au-dessus de la partie ouest du plateau, en avant du massif schisteux du Robiñera.
 

                   
    Le long de cette ancienne piste la flore est abondante et variée. Sur cette photo : une fleur endémique des Pyrénées, le Cirse glabre
    (voir aussi la page de photos consacrée aux fleurs)


   Liste des pages de PHOTOS                                                      Haut de page
   Page d'accueil
                                        

 

  Page de photos mise à jour le 17 février 2017