Page d'accueil
 Situation, accès, cartes
 F.Schrader
 VUE D'ENSEMBLE
 .
Vue cavalière
 . Vues panoramiques
 . En 3 photos
 GEOLOGIE
 .
Légende, chronologie
 . Formation des Pyr.
 . Nappe de charriage
 . Roches du cirque
 . Parcours géologiques

 CHEMIN DES MINES
 .
Mines
 . Corniche : géologie
 . Description géolog.
 . Histoire
 . Versant français

 COURSES
 . 
Barrosa
 . Munia
 . Robiñera
 Liena, chem.des mines
 PHOTOS
 Liens
PLAN du SITE
INDEX
 Le site, courrier
Géologie
 Parcours géologiques

   Le "dôme", ce gros éperon granitique avançant en plein cirque à l'aplomb du pic de La Munia, a un sommet arrondi et il en est de même des deux pics qui encadrent la vallée de Barrosa et font face au cirque, le pic de Barrosa au nord, sur la rive gauche, et le pic de Liena au sud, sur la rive droite du rio Barrosa.
   Le parcours de ces larges croupes n'est pas sans intérêt, non seulement en raison de la vue qu'elles offrent sur les sommets environnants et sur le cirque lui-même, mais aussi au plan géologique si on identifie les différentes roches que l'on a sous ses pas ("le géologue est un homme qui marche en regardant à terre").

   1.  Par exemple sur le "DÔME", si, à partir de son sommet (voir la photo ci-dessous), on se dirige vers le nord, on a d'abord sous ses pieds un cailloutis noirâtre ou violet foncé : ce sont des ampélites, variété de schiste fortement délitée formant ici la base de la nappe de charriage.
   On trouve ensuite une bande rocheuse de calcaire blanc, large de 1 à 2 m : elle correspond à la mince couverture du "socle"en calcaire crétacé supérieur . A la limite entre ces deux types de roche on traverse donc le plan de chevauchement de la nappe de charriage sur le "socle" .
   Passé cette bande de calcaire on marche sur un sol de granite (jaunâtre en surface), constituant principal du "socle" qui forme quelques mètres plus loin un chaos dans lequel le chemin des mines décrit un lacet.
   On a ainsi franchi deux "contacts anormaux" : le plan de chevauchement et le contact entre calcaire et granite (voir plus bas : 3, Sierra de Liena).                                          

                       
 

   
    PHOTO (ci-dessus)
, avec un calque explicatif, du sommet du "dôme" (à droite), vu d'en haut, avec, au deuxième plan, les croupes qui vont du pic du Port Vieux au pic Barrosa
.
  Le calque situe l'emplacement du chemin des mines au franchissement du "dôme", notamment à gauche, dans le chaos granitique, où il décrit plus bas un lacet , et à droite.

  
 <  Cliquer ci-contre pour ouvrir une
page de photos montrant le chemin sur les flancs du "dôme"
                                                               
                                                             

                                                            Haut de page
                                           
                                                                     
             *
                                                                                                    
        

      2.  On peut faire la même expérience sur les larges croupes (le délitement facile des ampélites en explique le relief émoussé) qu'on arpente lorsque, du port de Barroude, ou du pic de Port Vieux, on monte, en passant par le Soum de Barroude, vers le PIC DE BARROSA.
   Sauf que là (voir la carte géologique ci-dessous), passé la bande de calcaire crétacé (d'ailleurs plus large ici), on marche dans du grès rouge, dépot sédimentaire du Permien et du Trias, épais, constituant le sommet du pic de Barrosa, au-dessus d'un soubassement de cornéenne .On retrouve un peu de calcaire juste au sommet.

<  Cette CARTE précise la géologie de la région Port de Barroude-Pic de Barrosa-Pic de Port Vieux.
   Elle montre aussi que lorsque, des abords du Soum de Barroude, on monte vers la pointe 2746, on a une vue sur la face est du pic de Port Vieux permettant d'y reconnaître quelque chose d'intéressant sur le plan géolgique, un lambeau de poussée
(voir une page consacrée aux conséquences du charriage).

                                                                                           *      
    3.
  Le parcours de la SIERRA DE LIENA, de l'autre côté de la vallée du rio Barrosa, est également intéressant.
  Lorsque, gravissant le pic Liena par son arête nord-est, on arrive sous le sommet on quitte le granite pour traverser une assise de grès rouge, ici étroite, et marcher ensuite sur du calcaire crétacé : c'est la double couverture sédimentaire du "socle" granitique.
   Mais au sommet du pic Liena on a sous ses pas une troisième roche, marron foncé, du schiste. C'est le constituant de la "klippe" qui coiffe le sommet, c'est-à-dire un petit morceau de la nappe de charriage épargné par l'érosion qui en a débarassé le reste du plateau de Liena.
   On a ainsi franchi, ici, trois "contacts anormaux", le dernier étant le plan de chevauchement




<   
Voir une page consacrée à la géologie de la sierra de Liena.

   En marchant sur la crête de la sierra vers le col d'Espluca Ruego, au-dessus des aiguilles granitiques surplombant le rio Barrosa 1000 m plus bas, on franchit en sens inverse, en quittant la klippe, le plan de chevauchement , pour marcher ensuite successivement sur du calcaire crétacé (brièvement), du grès rouge, puis du granite (avant de retrouver du calcaire crétacé juste avant le col).
   
   A noter qu'au pic Liena on se trouve face à la Punta Suelsa, qui trône plus à l'est, au delà de la vallée du rio Barrosa. Or elle a la même structure que le pic Liena : une klippe au sommet, sur une assise, ici plus épaisse, de grés, dont le rouge tranche sur la blancheur du granite sous-jacent et qui constitue le sommet du pic voisin, la Punta Fulsa
     (voir la page Nappe de charriage, et une des pages de photos consacrées au port de Plan, ainsi qu'une des pages de topos du site du club Les Cadets de Toulouse, consacrée à la Punta Suelsa.


               

                                            
Haut de page